R. MAEDER, Qui ne sait se taire nuit à son pays