La mort du hibou

Auteur: GRAF, Ann-Kathrin
ISBN: 9782883871335
Date de parution: 15/04/2021

La mort du hibou

11,00 CHF22,00 CHF
Effacer
UGS : ND Catégorie :

Description

Pour Sarah, le hibou représente sa mère: un personnage haut en couleur, tout en contraste, entre drames et joie de vivre. Alors qu’elle patiente dans la salle d’attente de son médecin, inquiète pour l’enfant qu’elle porte, un flot de souvenirs la plonge dans son passé, son enfance, sa relation avec sa mère et son lent déclin.

S’ouvre pour Sarah une parenthèse hors du temps, une chance à saisir, un mystère à comprendre, comme si ce parcours intérieur était la clef non seulement de la naissance de son enfant, mais de sa propre renaissance.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La mort du hibou”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il est 10h10, je me dirige d’un pas que je voudrais nonchalant de l’autre côté du rond-point, mais j’ai quand même plus de vingt minutes d’avance.
La place est peu fréquentée à cette heure de la journée, quel- ques touristes, quelques étudiants. Une mendiante rom antédilu- vienne, armée de son foulard usé et de son air fermé, farfouille dans des sacs crasseux. Je passe devant la terrasse ensoleillée d’un café. Les moineaux s’y activent, se houspillent, se ruent sur les dernières miettes en attendant les mangeurs de croissants suivants. Il fait bon en cette journée annonciatrice de printemps. J’aurai croisé plus de moineaux que de gens.
La vieille porte d’entrée de l’immeuble se dresse devant moi, gardienne muette, un peu intimidante. De jour, il n’est pas néces- saire de taper le code. J’appuie sur la poignée en laiton qui s’abaisse prestement et la porte automatique s’ouvre avec un cliquetis huilé. Je me glisse à l’intérieur du bâtiment avec la sensation de me laisser filer dans une eau tempérée. Mes pas résonnent sur le carrelage à l’ancienne en damier noir et blanc, on n’entend qu’eux dans le hall vide. C’est presque sur la pointe des pieds que je m’approche de l’ascenseur. Après une seconde d’hésitation, j’opte pour l’escalier en colimaçon et prends les marches en pierre une à une. Gravir un étage à pied est un exercice recommandé dans mon état, paraît-il.
Je sonne et franchis le seuil du vestibule du cabinet médical, prenant soin de refermer doucement la porte en bois derrière moi. Le sol est en parquet vitrifié, l’ambiance tiède est lumineuse. Une jeune femme s’affaire de dos, derrière le bureau d’accueil. Elle porte la réglementaire blouse blanche des assistantes médicales. Je m’approche d’elle et attends patiemment qu’elle se retourne.
Au bout d’un moment, elle se décide à interrompre sa tâche et lève un regard de machine vers moi. Comme elle ne me dit rien, je me sens obligée de décliner mon identité et d’annoncer l’heure de mon rendez-vous en précisant que je suis en avance. Elle baisse les yeux sur un grand agenda et laisse son doigt courir sur la page du jour. Ledit doigt s’arrête enfin sur une inscription. Elle me dit d’aller patienter dans la salle d’attente comme on chasserait une mouche de la main.
La pièce est harmonieuse, plutôt rectangulaire, avec des fauteuils en métal, tissu et osier tout droit sortis des années 1970 et une table basse avec les sempiternels magazines des salles d’attente. Une reproduction de différentes études de Kandinsky trône sur le mur de droite.
Je me dirige machinalement vers la porte-fenêtre dont j’écarte les rideaux d’un blanc immaculé. Dehors la vie continue, avec ses mouvements visibles et rassurants, les passants plus ou moins pressés, les voitures plus ou moins vieilles, s’arrêtant au feu rouge, puis démarrant et défilant telles des boîtes de conserve sur un tapis roulant d’usine.

Vous aimerez peut-être aussi…

Catalogue complet

Catalogue complet

Sur les réseaux sociaux

Nous nous réjouissons de vous retrouver et d'échanger avec vous sur Facebook et Twitter !
Plaisir de Lire sur Facebook

Plaisir de Lire sur Facebook

Plaisir de Lire sur Twitter

Plaisir de Lire sur Twitter

Les Éditions Plaisir de Lire sur Instagram

Les Éditions Plaisir de Lire sur Instagram

Plaisir de Lire sur YouTube

Plaisir de Lire sur YouTube