L’Héritière de la Pupille

Auteur: ZUFFEREY, Rachel
ISBN: 978-2-940486-76-2
Date de parution: 15/09/2016

L’Héritière de la Pupille

11,00 CHF25,00 CHF
Effacer
UGS : N/A Catégorie :

Description

Kirsty et Hamish ayant disparu depuis une dizaine d’années, leur fille, Bonnie, a bien grandi, entourée par l’amour de ses frères et soeur. Mais l’absence de ses parents l’a marquée au plus profond d’elle-même et elle se pose d’innombrables questions sur leur passé, tout en se débattant avec la difficulté à définir sa propre identité.

Lorsque les fils de Lady Morag arrivent un jour au village, elle voit là l’opportunité d’en apprendre plus sur l’histoire de ses parents exilés. Alors qu’elle les accompagne à Balquhidder, Bonnie réalise qu’il ne sera pas évident de se faire accepter dans ce nouveau monde dont sa mère était pourtant issue et dont elle ignore tous les codes.

Après La Pupille de Sutherland et Le Fils du Highlander, Rachel Zufferey continue à dérouler cette fresque passionnante se passant dans l’Écosse du XVIe siècle, à travers les âges et les générations.

 

Revue des médias :

Screen Shot 2016-11-21 at 15.54.30

Screen Shot 2016-11-02 at 16.53.13

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’Héritière de la Pupille”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Août 1589

Bonnie regardait, toute étonnée, sa mère, Kirsty Ross, et Lesley Dingwall, sa tante, qui finissaient d’empaqueter ses dernières affaires. La petite fille ne comprenait pas l’agitation qui régnait depuis son réveil. La maison avait été nettoyée dans les moindres recoins, tandis que son père préparait les chevaux. Bonnie contempla sa mère qu’elle trouvait si belle. Elle était petite, mince, avec de très longs cheveux bruns, qui commençaient à avoir des reflets un peu gris, et des yeux marrons doux et débordant d’amour. Bonnie savait qu’elle lui ressemblait trait pour trait et elle en était fière.
Finalement, les deux femmes sortirent de la maison avec le sac plein. Bonnie les suivit. Sa mère s’avança jusqu’à son mari pour lui donner son paquet. Celui-ci s’en empara et l’attacha au cheval, comme il l’avait fait pour les autres. Cette fois, Bonnie observa son père. Hamish Ross était son héros. Il était très grand, bien plus que la plupart des hommes du village, et fort.
Tout le monde le respectait et certains avaient même peur de lui. Mais pas Bonnie. Son père avait beau avoir une grosse voix qui en faisait trembler plus d’un, il pouvait parfois se montrer aussi doux que sa femme. Ses longs cheveux roux retombaient toujours emmêlés sur ses épaules et sa barbe touffue était piquante. Mais ce que Bonnie aimait le plus chez son père, c’était ses yeux d’un bleu éclatant. La plupart de ses frères et sœur avaient ces yeux-là, mais pas Bonnie.

Vous aimerez peut-être aussi…

Sur les réseaux sociaux

Nous nous réjouissons de vous retrouver et d'échanger avec vous sur Facebook et Twitter !
Plaisir de Lire sur Facebook

Plaisir de Lire sur Facebook

Plaisir de Lire sur Twitter

Plaisir de Lire sur Twitter

Les Éditions Plaisir de Lire sur Instagram

Les Éditions Plaisir de Lire sur Instagram

Plaisir de Lire sur YouTube

Plaisir de Lire sur YouTube