L’homme qui vivait dans les trains

Auteur: GIANINAZZI, Andrea
ISBN: 9782883870727
Date de parution: 08/04/2019

L’homme qui vivait dans les trains

16,00 CHF
Catégorie :

Description

Livre traduit de l’italien par Walter Rosselli.

Titre original : L’uomo che vive sui treni

Qui ne s’est jamais surpris à imaginer la vie d’une personne croisée dans un train ou sur le quai d’une gare ?

Lui, l’homme qui vit dans les trains, n’a nul besoin de recourir à son imagination : il assiste quotidiennement à un chassé-croisé de destins ordinaires. Car dans ces rames qui voyagent entre la fin du premier et le début du deuxième millénaire, ce ne sont pas seulement les années qui défilent mais les vies : celle de l’inspecteur de la ligne de chemin de fer à la recherche d’éventuels problèmes techniques ; du retraité posté sur le quai de gare qui observe les départs et les arrivées : de la femme qui s’apprête à rejoindre son futur ex-mari pour régler les derniers détails du divorce ; du chef de train à la veille de la retraite qui effectue son dernier transport de marchandises à travers les Alpes ; de l’étudiant dont la vie soudain bascule dans une sombre affaire de drogue ; et du camionneur qui, après une nuit tragique, perd à la fois véhicule et collègue.

Si ces huit récits ne semblent avoir rien en commun, ils forment pourtant les huit chapitres d’une même histoire, celle du vagabond, dont la destinée se veut inextricablement liée au train. À deux reprises, ce dernier le conduira à la mort ; une seule fois il y échappera.

 

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’homme qui vivait dans les trains”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La neige a couvert une bonne partie de la route. D’aucuns se sont déjà arrêtés le long de la chaussée pour monter les chaînes. Mon véhicule tient encore bon. Je viens de refaire tous les pneus et ceux des roues jumelles sont flambant neufs. Le moteur tourne comme une horloge et en troisième et demie il monte sans problème. Le pire qui puisse m’arriver, c’est que quelqu’un se mette en travers, m’obligeant à m’arrêter. C’est toujours difficile de repartir quand on roule avec le chargement complet. Dans ce cas, il te faut descendre, monter les chaînes et c’est comme ça qu’on crée une colonne. Alors il faut des heures pour en sortir. Je dois arriver au sommet de cette ligne droite, puis je vais trouver la gare ferroviaire de chargement. Je mettrai mon camion sur le train et je pourrai bien dormir jusqu’à ma destination, ou presque. Les prévisions du temps m’ont décidé en faveur du train. Passer les montagnes dans ces conditions serait une folie. Tu risques de rester bloqué et il peut se passer des heures avant qu’on ne te dégage.
Il commence à faire nuit et les phares éclairent les flocons qui tombent plus intensément.
Devant il y a un véhicule plus lent. Je regarde dans le rétroviseur et je mets le clignotant. Je passe sur la piste de gauche et le dépasse. C’est le salage. J’espère que la situation ne s’aggrave pas justement dès maintenant.

Catalogue complet

Catalogue complet

Sur les réseaux sociaux

Nous nous réjouissons de vous retrouver et d'échanger avec vous sur Facebook et Twitter !
Plaisir de Lire sur Facebook

Plaisir de Lire sur Facebook

Plaisir de Lire sur Twitter

Plaisir de Lire sur Twitter

Les Éditions Plaisir de Lire sur Instagram

Les Éditions Plaisir de Lire sur Instagram

Plaisir de Lire sur YouTube

Plaisir de Lire sur YouTube