Pas de souci !

Auteur: MAHAIM, Annik
ISBN: 9782940486564
Date de parution: 01/01/2015

Pas de souci !

23,00 CHF

73 en stock

Catégorie :

Description

Avez-vous déjà participé à une séance de travail censée renforcer l’esprit d’équipe, et qui, sous couvert de convivialité, annonce en “langue de bois” des mesures d’économies et une restructuration? Que feriez-vous si, lors d’une séance d’évaluation professionnelle, des questions perverses vous poussaient à vous déprécier?

Dans un monde du travail toujours plus compétitif, un univers de surconsommation frénétique, de solitude et de délitement des relations, comment faire face?

À travers les nouvelles de ce recueil, découvrez comment les personnages, plongés dans toutes sortes de situations, se résignent, se rebellent ou trouvent des alternatives.

D’une écriture acérée et souvent drôle, l’auteure dessine en finesse les tendances – actuelles ou parfois futuristes – d’un univers en pleine mutation. Que faire lorsque le quotidien nous laisse démunis? Pas de souci! Il y a toujours un moyen de s’en sortir… ou pas.

 

 Revue de presse:

 

  • Journal de la RTS, 13 janvier 2016 :

Screen Shot 2016-01-21 at 08.43.31

  • Marie Claire édition suisse de novembre 2015:

Screen Shot 2015-10-22 at 08.14.34

Screen Shot 2016-01-21 at 15.03.03

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Pas de souci !”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SÉMINAIRE D’ENTREPRISE AUX BAINS THERMAUX
Chacun sa chambre. L’entreprise nous soignait. On posa les affaires et on descendit déjeuner. Sommers, le top manager de P&B Division Solutions, assit sa silhouette maigrelette au centre de la table, dos contre le mur. Son bras droit, le manager assistant Deshusses, et la directrice RH Mme Drew l’encadrè- rent tout naturellement. Mme Drew, qu’on appelait entre nous La Casse, arborait un tailleur-pantalon marron glacé du meilleur effet. Talons aiguilles, bien sûr. Au premier abord, c’était une jolie femme blonde au visage arrondi, mais dès qu’on avait eu affaire à elle, on la voyait différemment. «Tu vas à la casse?» demandaient les collègues d’un air compatissant quand ils voyaient quelqu’un dans l’ascenseur presser le bouton du 7e étage. C’est qu’en général, on en ressortait cassé.
Elle jeta un regard perçant sur les vingt-cinq cadres de P&B Division Solutions, occupés à attraper en désordre le dossier d’une chaise, certains d’une main hésitante et manifestement plongés dans d’ingénieuses supputations, d’autres tentant de masquer leur précipitation, oui, la main sur le dossier de la chaise comme si on était là par hasard, très détendu, très sûr de soi. Il y eut un peu de bousculade dans la région de la direction et Mertens eut un rictus agacé en se faisant éjecter par des collègues plus rapides vers le milieu de la tablée. Ainsi que la cafétéria l’avait découvert, Mertens, nouveau venu dans l’entreprise, était le beau-fils d’un membre du Conseil d’administration. On s’attendait à ce qu’il grimpe rapidement les échelons et on évitait de le contrarier, d’autant que, frôlant le mètre nonante-cinq à la toise, il avait le physique d’un jeune lutteur de sumo roux.

Vous aimerez peut-être aussi…

Sur les réseaux sociaux

Nous nous réjouissons de vous retrouver et d'échanger avec vous sur Facebook et Twitter !
Plaisir de Lire sur Facebook

Plaisir de Lire sur Facebook

Plaisir de Lire sur Twitter

Plaisir de Lire sur Twitter

Les Éditions Plaisir de Lire sur Instagram

Les Éditions Plaisir de Lire sur Instagram

Plaisir de Lire sur YouTube

Plaisir de Lire sur YouTube